Pourquoi l’alliance se met toujours sur l’annulaire gauche?

 Coutume dépassée ou raison scientifique, l’alliance se porte à l’annulaire gauche chez 80% des couples mariés.

L’alliance et l’annulaire gauche: histoire

La tradition a ses origines dans l’antiquité. Il semble que les mariées égyptiennes avaient déjà l’habitude de porter leur alliance à l’annulaire car on pensait que de là passait une veine qui rayonnait directement vers le cœur.

Par la suite, cette coutume est passée dans la tradition religieuse chrétienne, où l’annulaire gauche est le doigt que le prêtre touche après les trois premiers avec l’invocation “au nom du Père -du fils – et du Saint-Esprit”.

De plus, étymologiquement, le mot “annulaire” est dérivé du latin “anulus” et signifie anneau.

L’alliance et l’annulaire gauche: explication scientifique et pratique.

D’un point de vue anatomique, l’annulaire est le premier doigt à se former chez le fœtus et il est le plus faible de tous car il est relié au majeur et à l’auriculaire par le muscle fléchisseur. Le choix de la main gauche pour porter l’alliance est également pratique : la main droite est celle qui est la plus utilisée dans les opérations quotidiennes (majorité de droitier que de gaucher). Ce qui fait que l’alliance s’usera vite si elle est portée à droite, ce qui pourrait être ennuyeux et source de tristesse ou de dispute dans le couple.

L’alliance: un symbole

L’alliance que les mariés échangent pendant le rite religieux du mariage est un symbole de l’union conjugale, c’est pourquoi elle est circulaire. L’anneau est déjà présent dans la période barbare pour symboliser la promesse, le pouvoir, la soumission, le lien existant entre l’homme et la femme. L’habitude d’échanger l’alliance et de la porter au doigt remonte au XVIe siècle, alors que le nom des mariés n’a été gravé à l’intérieur qu’au XVIIe siècle.

Avant cela, le rite du mariage était vécu en privé et sans l’intervention du prêtre. Pour sceller l’union par la signature d’un contrat, c’est le notaire qui s’en chargeait. Le prêtre n’était appelé qu’après, et généralement il était reçu dans la maison de la femme.

L’alliance dans le monde

Alors que nous portons généralement l’alliance à l’annulaire gauche, dans d’autres pays d’Europe du Nord et en Espagne, l’alliance est portée à l’annulaire droite. En Inde, par contre, pendant la cérémonie de mariage, tous les doigts de la main sont bagués.

La tradition veut que l’alliance soit faite d’or jaune, mais aujourd’hui, de plus en plus de couples optent pour l’or blanc, l’or rouge ou le platine.

Alliance et croyances

Dans les mariages catholiques, les alliances que les mariés vont s’échanger, sont amenées à l’autel par un des témoins ou par un enfant. L’échange des alliances pendant le culte avec le prononciation de “la promesse” entre les mariés est un moment solennel de la célébration, celui où l’on est le plus facilement et le plus souvent aux larmes et ému.

Par l’échange des alliances, le couple se jure un amour éternel devant Dieu. C’est précisément en raison de la correspondance de l’annulaire gauche avec l’artère qui va directement au cœur (le siège de l’amour et des sentiments) que le fait de porter l’alliance à l’annulaire gauche acquiert le sens d’un engagement de fidélité et de protection venant du cœur.

Selon une ancienne croyance chinoise, chaque doigt de la main correspond à une personne qui nous est chère : l’auriculaire représente les enfants ; le majeur nous représente ; le pouce représente les parents ; l’index représente les frères et sœurs ; et l’annulaire représente le partenaire.